Sophie Davant Dévoile sa relation avec la chirurgie esthétique

Sophie Davant et chirurgie esthétique
Le 27 mai 2021

Sophie Davant et la chirurgie esthétique : Sophie est une journaliste, animatrice de radio et de télévision française. Dans son nouveau livre, la présentatrice révèle sans complexe avoir recours, de temps à autre, à quelques interventions esthétiques pour améliorer son aspect physique et son apparence.

Sophie Davant et la chirurgie esthétique

La jolie blonde Sophie Davant décrypte savoureusement la relation qui l’unit à son public dans son nouvel ouvrage intitulé « Tout ce qui nous lie », sorti le 19 mai 2021 aux éditions Albin Michel. Dans ces 270 pages, qu’elle a rédigées pendant le premier confinement à cause de la pandémie de Covid-19, l’animatrice emblématique de France 2 assume les efforts qu’elle fait chaque apparition et même chaque jour pour arriver à transmettre une belle image de la femme à la télévision. C’est donc sans complexe que belle journaliste Sophie Davant l’a annoncé : « j’ai eu recours, au besoin, à quelques injections de botox et d’acide hyaluronique ».

Dans cet entretien, l’animatrice a expliqué qu’elle déteste l’hypocrisie et qu’il faut être front et honnête, en la matière de toutes ces femmes qui prétendent ne rien faire de l’esthétique, alors qu’aujourd’hui on a quand même recours à plein de méthodes pour faire des choses très naturellement et des résultats impressionnants.

Sophie Davant chez le gynécologue

La blonde journaliste de 56 ans, Sophie Davant, se souvient d’un moment très gênant chez le gynécologue. Elle a déclaré « J’étais en train de me faire faire un prélèvement. Le chirurgien esthétique avait ses lunettes au bout du nez et passait son temps à regarder mon visage, à aller de mon utérus à mon visage. J’étais gênée. Et puis au bout d’un moment il me dit : ‘Ah, ça y est, je savais que je vous avais vue quelque part’. Ça fait partie des moments où on est partagé par la gêne et le rire. C’est tellement improbable ».

 

Donc pour conclure, selon Sophie Davant, le recours à la chirurgie esthétique est, surtout dans le type de son métier (être toujours présent dans les médias et être un personnage public), presque une obligation. Elle a dit en toute lettre : « Moi, ça fait partie de mon métier de rester présentable. Le problème quand on est une femme, c’est qu’on vous reproche d’être agréable à regarder et de faire des choses pour l’être, mais si vous ne faites rien, on vous reproche de faire « tapée » ! Il faut trouver le juste milieu et l’équilibre dans la vie ». Apparemment, elle l’a trouvé !